kt
À propos de nous

Le Groupe C de la France : Décryptage

Le Groupe C de la France : Décryptage

Nous utilisons des cookies pour personnaliser vos contenus et bannières et transmettons des informations sur votre usage à nos partenaires publicitaires. Voir les détails

L'Equipe de France semble, sur le papier, avoir eu de la chance lors du tirage au sort. Trois équipes peu connues et, dans l'opinion, peu performante. Mais qu'en est-il vraiment et quel pourrait-être le classement final ?

Pour rappel, le Groupe C

🇦🇺 Australie
🇩🇰 Danemark
🇫🇷 France
🇵🇪 Pérou

L'Australie

Les "socceroos" sont prêt, à moitié. Changement d'entraineur après la qualification pour la Coupe du Monde, changement de système de jeu par la même occasion, on ne peut pas dire que les choses soient stables en Australie.

Bert van Marvijk a mis en place un système plus défensif qu'avant. Un 4-2-3-1 classique qu'il maitrise, mais qu'en est-il de son équipe ? D'un point de vue de coach, cette décision peut se comprendre. L'entraineur intérimaire veut assurer qu'aucun but ne soit encaissé, surtout contre le Pérou et le Danemark. Ainsi, l'Australie fonctionnera avec des contres depuis une défense qui devra se montrer solide et une récupération qui devra allier agressivité et patience.

Ce système commence à porter ses fruits. Après un match nul contre la Colombie en Mars 2018, l'Australie s'est imposé il y a quelques jours, le 1er Juin, contre la République Tchèque avec un score de 4-0. Un Mathew Leckie bien en jambe a porté son équipe appliquant la nouvelle tactique. Moins de 50% de possession de balle, bien moins de tirs que les Tchèques (5 contre 12), mais pour cela une agressivité positive dans les duels et un réalisme parfait devant les buts.

Bonus : Vidéo beIN Sports sur les socceroos

Le Danemark

Après l'annonce il y a une semaine du forfait de Nicklas Bendtner pour le Mondial, le Danemark est sous le choc. L'attaquant danois emblématique n'aura pas eu le temps de se remettre de sa blessure.

Avant la Coupe du Monde, les résultats sont mitigés. En Mars, une petite victoire 1-0 contre le Panama, puis un nul contre le Chili. Et début Juin de nouveau un nul 0-0 contre la Suède. Comme l'Australie, le Danemark joue en 4-2-3-1, mais à l'inverse, ils arrivent à se créer beaucoup plus d'occasions de buts. La possession de balle varie selon l'adversaire, on pourra s'imaginer une faible possession contre les Bleus, tandis qu'ils maitriseront le jeu contre les "roos". Le grand problème du Danemark, solide en défense, reste l'attaque. Même avec Bendtner, l'efficacité danoise n'a pas su se faire.

Le Pérou

Qualifié pour la première fois depuis 36 ans, les Péruviens sont en fête constante. Difficile de s'imaginer l'état du pays s'ils parvenaient à passer les poules, alors même qu'un jour férié officiel avait été proclamé après la qualification pour la Russie.

Le Pérou s'est qualifié, est inconnu, mais le fait avec la manière : victoire contre la Croatie et l'Islande en Mars (2-0 et 3-1), victoire contre l'Ecosse 2-0 et enfin victoire contre l'Arabie Saoudite 3-0. Le Pérou aime attaquer, jouer, dribbler, marquer. Et la participation en fin de compte de son buteur Paolo Guerrero n'éteindra donc pas la flamme de leur style de jeu.

Le Pérou continuera à attaquer. Troisième sélection avec le plus de buts marqués lors des qualifications en Amérique du Sud, c'est un signe ! Au niveau tactique, c'est un 4-3-3 offensif et dynamique. Le Pérou aime avoir la balle et tirer. A trouver un point faible, c'est bien sa défense, qui fait le travail, mais qu'on a du mal à voir repousser les grandes attaques.

Bonus: Vidéo beIN Bleus sur le Pérou

Insolite: le Pérou a tournée une vidéo à destination de chaque pays du Groupe, dont la France.

Notre prono : La France terminera première devant l'équipe du Pérou qui réussira à se qualifier juste devant l'Australie. Le Danemark déçoit et peut faire ses valises avant la fin du mois.